DOAJ prend la tête d’une initiative visant à améliorer la conservation des revues en accès ouvert

DOAJ, CLOCKSS Archive, Internet Archive, Keepers Registry/ISSN International Centre et Public Knowledge Project (PKP) ont décidé de s’associer pour proposer une alternative à l’archivage numérique des revues de faible diffusion en libre accès et n’imposant pas de frais de publication aux auteurs.

L’étude récente de M.Laakso, L.Matthias et N.Jahn a ravivé l’inquiétude du monde universitaire face à la disparition des documents scientifiques diffusés dans les revues en libre accès (OA).

Leurs recherches se concentrent sur ces revues qui risquent de disparaître, et “en particulier les revues confidentielles et sans frais de publication […] avec des ressources financières limitées” qui souvent “optent pour des solutions techniques légères” et “n’ont pas les moyens de s’inscrire dans des programmes de conservation à long-terme”. Les auteurs ont utilisé les données disponibles dans le Directory of Open Access Journals (DOAJ) pour aboutir à la conclusion qu’un peu moins de la moitié des revues indexées dans DOAJ participent à des programmes d’archivage. Leurs conclusions “suggèrent que les offres actuelles d’archivage numérique réussissent à archiver le contenu des grandes revues publiées par des maisons d’édition reconnues, mais laissent de côté celles qui sont plus à risque”. Ils appellent à créer de nouvelles offres de conservation “pour développer des alternatives […] mieux adaptées aux petites revues qui fonctionnent sans le soutien de grands éditeurs professionnels”.

Répondant à cet appel, l’initiative commune proposée par les cinq organisations déjà citées vise à offrir un service d’archivage peu coûteux aux revues en libre accès qui n’appliquent pas de frais de publication aux auteurs (“diamond” OA) et qui sont indexées dans DOAJ, afin de sensibiliser les éditeurs de ces revues à l’importance de mettre en place une solution d’archivage. DOAJ agira comme une interface unique avec CLOCKSS, PKP et Internet Archive et facilitera la connexion à ces services d’archivage pour les revues intéressées. Lars Bjørnhauge, Directeur général de DOAJ, explique : “Ces organisations joignent leurs forces pour trouver ensemble une solution au problème de la “disparition” des revues et ceci est vraiment une initiative cruciale. Il n’est pas surprenant que les revues qui ne disposent que de peu ou pas de financement aient tendance à disparaître. Je suis convaincu que nous pourrons obtenir des résultats visibles dans le domaine de l’archivage des revues en libre accès”.

Les informations concernant la conservation du contenu de ces revues seront agrégées par le Centre international de l’ISSN et publiées dans Keepers Registry. Gaëlle Béquet, directrice, précise : “En tant qu’opérateur du service Keepers Registry, le Centre international de l’ISSN reçoit régulièrement des demandes d’éditeurs de revues à la recherche de solutions d’archivage. Ce projet est une nouvelle étape dans le développement de notre service pour répondre à ce besoin de manière transparente et diversifiée en impliquant tous nos partenaires”.

Environ 50 % des revues identifiées par DOAJ comme n’ayant pas de solution d’archivage utilisent le système Open Journal System (OJS). Par conséquent, l’initiative identifiera et encouragera ces revues utilisant la plateforme OJS du PKP à archiver leur contenu dans le réseau de préservation du PKP (PKP PN), ou à utiliser une autre solution si l’instance OJS n’est pas assez récente pour être compatible avec l’archivage (version OJS 3.1.2+). 

Les partenaires feront ensuite le bilan de leur initiative et évalueront sa viabilité dans le but de l’ouvrir à de nouvelles agences d’archivage et à d’autres groupes de revues indexées afin de consolider les actions de préservation et garantir une diversité de services.

DOAJ agira en tant que centre de coordination auprès duquel les éditeurs feront état de leur souhait de participer au programme. Les services d’archivage, fournis par CLOCKSS, Internet Archive et PKP, étendront leurs capacités existantes. Ces organisations communiqueront leurs métadonnées au Keepers Registry afin de fournir une vue d’ensemble des efforts d’archivage. 

Les partenaires de ce projet examinent actuellement différents modèles de viabilité économique du service et mettent en place leur collaboration technique.

_________________________________________________________________________

CLOCKSS est une organisation à but non lucratif regroupant les principaux éditeurs universitaires et de grandes bibliothèques de recherche et dont la mission est de constituer des archives numériques protégées et durables, réparties géographiquement afin de garantir la conservation à long terme des publications scientifiques sur le Web au profit de la communauté mondiale des chercheurs. (https://www.clockss.org)

DOAJ est une liste de revues en libre accès évaluées par des pairs, gérée par une communauté d’utilisateurs et qui vise à être le point de départ de toutes les recherches d’informations pour des ressources scientifiques de qualité. La mission de DOAJ est d’accroître la visibilité, l’accessibilité, la réputation, l’utilisation et l’impact des revues de recherche scientifique de qualité, en libre accès et évaluées par des pairs, dans le monde entier, indépendamment de la discipline, de la géographie ou de la langue. DOAJ travaille avec les rédacteurs, les éditeurs et les propriétaires de revues pour les aider à comprendre l’importance des bonnes pratiques de publication et des normes afin qu’ils les appliquent à leurs propres activités. DOAJ s’engage à être indépendant à 100 % et à proposer tous ses services et métadonnées sous des licences libres pour une large réutilisation.

Internet Archive est une bibliothèque numérique à but non lucratif, un site web du top 200 (https://archive.org/), et une archive numérique de plus de 60 pétaoctets comprenant des millions de livres, films, logiciels, musique, sites web gratuits, et plus encore. Internet Archive travaille en partenariat avec plus de 800 bibliothèques, universités, gouvernements, et organisations à but non lucratif défendant la connaissance ouverte dans le monde pour faire avancer l’objectif commun d’un “accès universel à toutes les connaissances”. Depuis 2017, Internet Archive a mis en place des partenariats et des technologies pour améliorer l’archivage des résultats de la recherche en libre accès, tout particulièrement aux revues et aux données, et en fournissant une infrastructure ouverte non commerciale pour la préservation des connaissances scientifiques.

Keepers Registry, hébergé par le Centre international de l’ISSN, une organisation intergouvernementale sous les auspices de l’UNESCO, est un service international qui recueille des informations sur l’archivage des ressources continues, notamment les revues numériques. Une douzaine d’agences d’archivage dans le monde entier communiquent actuellement leurs métadonnées au Keepers Registry. Ce service a trois objectifs principaux : 1/ permettre aux bibliothécaires, aux éditeurs et aux décideurs politiques de savoir qui s’occupe de quel contenu électronique, comment et avec quelles conditions d’accès ; 2/ mettre en évidence les revues électroniques qui sont “à risque” et qui doivent être archivées ; 3/ mettre en valeur les agences d’archivage du monde entier, c’est-à-dire les Keepers, qui construisent les étagères numériques permettant d’accéder au contenu sur le long terme.

PKP est un projet de recherche de longue haleine porté par des universités et  qui développe des logiciels libres pour améliorer la qualité et la diffusion de l’édition scientifique. Depuis plus de vingt ans, PKP joue un rôle important dans la défense du libre accès. La plateforme Open Journal Systems (OJS) a été lancée en 2002 pour aider à réduire les coûts qui sont un obstacle à la création et à la diffusion de la science ouverte. Aujourd’hui, il s’agit de la plateforme open source la plus utilisée au monde pour la publication de revues : environ 42 % des revues du DOAJ identifient OJS comme leur plateforme/hôte/agrégateur. En 2014, PKP a lancé son propre réseau privé LOCKSS (aujourd’hui PKP PN) pour offrir aux revues utilisant OJS qui ne peuvent pas investir dans la préservation numérique un service gratuit, ouvert et fiable d’archivage. (https://pkp.sfu.ca/)

Pour plus d’informations, contactez : 

CLOCKSS: Craig Van Dyck, cvandyck@clockss.org
DOAJ: Dom Mitchell, dom@doaj.org
Internet Archive: Jefferson Bailey, jefferson@archive.org
Keepers Registry: Gaëlle Béquet, gaelle.bequet@issn.org
PKP: James MacGregor, jbm9@sfu.ca

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.